Cours de musique: découvrons le violon

Au fil du temps, le violon est devenu un symbole d’une tradition musicale à part entière grâce à ses sons d’intensité harmonique, enveloppante et expressive, et est un instrument de la vaste famille de cordes appréciée des musiciens de tous âges et genres: on découvre, entre histoire et tradition, sa pertinence dans la musique moderne.

Le violon: histoire et informations générales

Le son du violon habite la musique de tous les temps, dans un ensemble très transversal de genres musicaux composés d’influences et de styles différents.

C’est sans aucun doute l’un des instruments à cordes les plus populaires dans les écoles de musique qui, en donnant  des cours de musique , peut souvent obtenir des résultats très satisfaisants même pour les étudiants débutants et intermédiaires.

Le violon a son plus grand virtuose chez Niccolò Paganini. Ce personnage légendaire né et vécu dans notre pays, est souvent cité comme un étalon entre un son de violon impeccable et le réel potentiel de cet instrument. Même le monde des luthiers italiens, qui comptait Antonio Stradivari dans ses rangs, continue de marquer l’histoire dans le monde, malgré la concurrence de marques et de maisons de production plus avancées.

Centré sur l’anatomie du violon, il est composé de deux parties essentielles en bois, une table d’harmonie et un manche, de plus petite taille que de nombreux autres instruments à cordes. Il existe également un clavier sur lequel le violoniste placera ses doigts pour animer le son généré par les cordes. Celles-ci sont au nombre de quatre et, après passage de l’écrou et du chevalet, se fixent tour à tour sur le cordier, une platine dont la fonction importante est de transmettre la vibration de la corde au boîtier.

Particularités du violon

En commençant à assister à nos premiers cours de musique  dans une école, nous découvrirons que contrairement aux autres instruments à cordes, le violon ne possède pas de vraies frettes qui, comme cela arrive par exemple à la guitare, délimitent les points précis dans lesquels un son vaut un certaine note ou demi-ton. Ce qu’on appelle la mémoire «musculaire» entre en jeu ici, c’est-à-dire la capacité du violoniste à se souvenir de la configuration des cordes et de leurs sons en chaque point du clavier.

Il est donc très important d’affiner ce type de sensibilité lors des cours de musique que nous allons suivre, notamment pour corriger les éventuelles distorsions lors de l’exécution des morceaux en temps réel, pour reproduire une performance équilibrée en ligne avec la juste perception de la composition.

Comment jouer au mieux du violon

Au cœur d’un enseignement correct de la technique du violon, on retrouve évidemment un bon positionnement des doigts de la main qui va donner une direction au son. A cet effet, ils seront numérotés à partir de l’index (le pouce sert exclusivement de support) de 1 à 4, comme c’est le cas pour divers instruments en cours de musique . En partant du sillet (dit «première position»), on peut faire glisser notre main pour obtenir progressivement des notes plus hautes à mesure qu’on s’approche de la caisse de résonance, sachant qu’en fonction de la technique et de la virtuosité du joueur on peut aussi jouer plusieurs octaves avec tout l’instrument.

Il est également important de pratiquer les «changements de cordes», en particulier sur les positions les plus basses le long de la grosse caisse, qui permettent à un musicien ayant une bonne technique de passer d’un phrasé musical à un autre. Cela permettra de rechercher une uniformité timbrale ou des solutions sonores particulières, pouvant être obtenues exclusivement de cette manière, qui ne pourront qu’être particulièrement agréables à l’oreille de l’auditeur.

Il est donc certainement possible d’entreprendre l’étude du violon, en commençant par la bonne motivation, une bonne prédisposition de base et des doigts particulièrement souples et robustes pour reproduire n’importe quel genre musical.

Comment jouer du xylophone ?
Comment accorder une guitare classique ?