Qu’est-ce que le sampling ?

Si vous souhaitez convertir un son analogique en numérique, vous devez passer par un processus dit échantillonnage de sons ou sampling. Ce dernier se passe dans une carte son ou dans un convertisseur. L’objectif est de transformer les instantanés réguliers ou mesures de la tension du signal analogique en données numériques. Le sampling est utilisé dans presque tous les genres de musique : rap, pop, électro, rock, etc.

Qu’est-ce qu’un échantillon musical ou sample ?

Tout d’abord un sample ou échantillon de sons est une donnée numérique constituée d’un extrait musical, d’une simple note ou encore d’une prise de son. Pour effectuer la prise de son, il faut un microphone ou un instrument de musique branché par une entrée in line (aux) ou micro (mic). Celle-ci est ensuite connectée à un ordinateur ou un appareil pour numériser le signal analogue ou oscillations électriques.

Durant le sampling, les oscillations sont mesurées à intervalles réguliers. C’est la fréquence d’échantillonnage qui va déterminer le nombre d’échantillons qui seront mesurés. Les échantillons sont de nos jours associés à ces éléments :

– Les extraits de percussions : synthé, drums…

– Les boucles ou loops en anglais : mélodie, beats…

– Les mots chantés ou parlés

– Les bruitages synthétiques

– Les samples d’instruments via un clavier MIDI

C’est quoi la fréquence d’échantillonnage musical ?

En sampling, la fréquence d’échantillonnage s’exprime en hertz (Hz) ou kilohertz (KHz). La valeur standard CD et la plus utilisée est de 44 100 Hz. En d’autres termes, pour chaque seconde de la musique, vous avez 44 100 samples joués.

Sachez que plus cette fréquence est élevée, plus l’encodage et l’analyse de la musique en données numériques seront précis. À vrai dire, elle a un énorme impact sur la plage de fréquence audio de la valeur tonale pouvant être stockée.

Quelles fréquences choisir pour son sampling ?

Pour réussir à capturer les hautes fréquences jusqu’aux plus petits détails, il faut prélever les échantillons très souvent. De manière globale, un taux d’échantillonnage donné arrive à enregistrer avec précision des fréquences audio jusqu’à près de la moitié de sa valeur. Afin d’illustrer cela, un taux d’échantillonnage de 44 KHz peut par exemple enregistrer précisément des fréquences audio jusqu’à un peu moins de 22 KHz. Cette limite en question s’appelle la fréquence de Nyquist.

En réalité, l’oreille humaine peut entendre le spectre 20 Hz – 20 KHz. Alors, il faut que la fréquence du sampling soit 2 fois plus élevée celle qu’il faut numériser. Elle doit être au moins à 40 KHz pour obtenir un résultat convenable pour les oreilles.

C’est la raison pour laquelle la résolution de 44 100 Hz est celle qui est la plus utilisée. Elle couvre en effet le spectre jusqu’à 22 050 Hz. Aussi, si vous exportez votre musique avec une fréquence d’échantillonnage supérieure à 44 100 Hz par exemple à 48 000 Hz ou même 98 000 Hz, vous pouvez penser que votre son aura une meilleure qualité, ce qui est vrai, mais votre oreille ne pourra même pas entendre la différence.

Comment l’auto-tune a révolutionné la musique ?