Les 5 instruments de musique les plus insolites

Le génie des musiciens parvient à s’exprimer non seulement dans la composition d’un morceau de musique, mais aussi dans la technique avec laquelle cette pièce est interprétée. Mais les compétences des interprètes dépassent toutes les limites lorsque les instruments de musique prennent des formes et des fonctions hors norme. Ci-dessous, nous vous présentons cinq des plus curieuses jamais conçues.

Instruments de musique insolites: apprenons à les connaître de près

L’histoire de la musique regorge d’ instruments de musique de conformation, gamme, registre et caractéristiques différents qui les rendent plus susceptibles d’appartenir à une famille plutôt qu’à une autre. La créativité humaine, cependant, n’a pas de frontières particulières, et c’est précisément pour cette raison que même dans le domaine des instruments de musique, nous trouvons des propositions plutôt inhabituelles et amusantes: nous découvrons cinq instruments innovants capables de nous émerveiller.

1- Le tritarra: comme son nom l’indique, c’est une variante de la guitare, née au Canada et fortement souhaitée par certains mathématiciens éclectiques. Son corps est constitué d’une corde vibrante solidaire de trois points d’ancrage: une fois pincée par le musicien, il est possible de produire des sons très exotiques et certainement différents en acuité par rapport aux guitares classiques.

2 – Le thérémine: parmi les instruments de musique à caractère électronique, c’est certainement l’un des plus curieux, car il n’offre pas de contact direct avec le musicien, comme cela se produit pour la plupart des chordophones, membranophones, vents et tous d’autres familles d’instruments. Il se compose de deux antennes principales qui sortent d’un boîtier contenant la mécanique principale, et peut être contrôlé simplement en déplaçant les mains sur l’instrument, sans toutefois établir de contact physique. Son son est très vibrant et il a été, et est, utilisé pour orner les bandes sonores de films populaires.

3 – La flûte hyperbasse: c’est un instrument de musique de la famille des vents aux caractéristiques uniques. En plus d’être le timbre le plus grand et le plus bas du groupe, il est capable d’atteindre des tons inférieurs à 4/8 de la flûte traversière typique, atteignant des tons inférieurs au do grave du piano, pouvant toucher ce qui est considéré comme le seuil de perception humaine des sons graves.

4 – le didgeridoo: instrument qui dérive des anciennes cultures de l’Australie aborigène, il se compose d’un corps épais de forme conique ou cylindrique, à l’intérieur duquel il est possible de souffler pour obtenir des sons qui, dans les traditions des peuples autochtones de l’île, accompagnaient rituels sociaux. Il est souvent joué en le frappant avec les soi-disant « clap sticks », qui en font encore un instrument de percussion avec un son décisif et puissant. En Occident également, il a été réévalué, grâce aux influences de la musique du monde et aux amateurs d’instruments de musique tribaux, qui voulaient diffuser les sons caractéristiques de groupes sociaux encore très proches de leurs traditions en Occident.

5 – La guitare Picasso: parmi les instruments de musique avec le nom et la construction les plus originaux et inhabituels. C’est un hybride entre harpe et guitare, avec un nombre exorbitant de cordes: il y en a en fait quarante-deux en tout, disposées sur cinq manches qui permettent l’exécution de combinaisons harmoniques et d’accords à des musiciens professionnels qui aiment les mélodies complexes et la virtuosité.

La construction de cet instrument a pris environ deux ans au luthier Linda Manzer, qui l’a conçu spécialement pour le célèbre Pat Metheny. Le poids total de l’instrument est d’environ 6,7 kg; évidemment un poids assez exorbitant pour un instrument à cordes, qui est pourtant largement récompensé par des sons décidément uniques.

Micro guitare: qu’est-ce que c’est et comment la choisir ?
Guitare électrique Fender: quel modèle acheter